Histoire de la vigne à Noisy

Profitant de sa position géographique exceptionnelle, proche de Paris, offrant des coteaux sur les hauteurs au-dessus de la Marne, les vignerons noiséens ont su donner une place importante à la culture de la vigne et en faire l’économie principale de la commune.

La présence du vignoble à Noisy-le-Grand est attestée depuis le VIe siècle : Grégoire de Tours, dans son histoire des Francs, décrit les gelées des printemps de 583 et 587 qui causèrent du tort au vignoble de Noisy-le-Grand.

Il va se développer à partir des années 1000 avec la donation de Noisy-le-Grand, domaine royal, aux moines de Saint-Martin-des-Champs et la création de grands domaines. Au milieu du XVIIIe siècle, il sera à son apogée.

Après la Révolution de 1789, le démantèlement des grands domaines, et les maladies survenues dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les vignes vont petit à petit disparaître.

Le vin était transporté par la Marne vers les ports de Paris où les marchands de vin le commercialisaient.

Pendant treize siècles, la vigne a profondément marqué la vie de Noisy-le-Grand. La culture de la vigne, l'élaboration du vin, sa commercialisation et jusqu'à sa consommation ont été au centre de la vie locale avec des familles de vignerons qui ont traversé les siècles.

On ne peut déguster le vin des crus noiséens anciens, mais si la viticulture a perduré si longtemps, et en aussi grande quantité, avec 72 ha de vignes, 430 000 litres de vin produits et près de 80 vignerons, c’est qu’il devait être bon et agréable à boire.

Les vignobles dessinaient de beaux paysages en toutes saisons. On peut imaginer des propriétés et des plantations sur les coteaux qui formaient un gros village entouré des vignes sur les bords de la rivière et qui le rendaient agréable à vivre.